Top 14 : Présentation des équipes avant la reprise du championnat !

Le Top 14 reprend ses droits ce samedi 24 août pour une saison 2019/2020 pleine de promesses ! RugbyZAP vous présente les 14 équipes qui composent le championnat et leurs ambitions…

SU Agen

Agen entame sa troisième saison consécutive en Top 14 avec un premier match face au RC Toulon. L’année dernière, le SUA a connu une première partie de saison poussive mais a su trouver les ressources nécessaires lors de la phase retour pour décrocher une douxième place synonyme de maintien. Plus petit budget de la division avec 13,8M d’euros, les agenais risquent une nouvelle fois cette année de lutter pour le maintien. D’autant plus que le club du Lot-et-Garonne repart sur un nouveau cycle avec le départ de Mauricio Reggiardo, remplacé par Christophe Laussucq dans le staff. Du côté des joueurs, Agen pourra toujours compter sur ses cadres Ryan, Murday ou encore Lamoulie, qui auront pour mission d’encadrer les nouvelles recrues, majoritairement issuent de Pro D2.

Aviron Bayonnais

Le 26 mai dernier, l’Aviron Bayonnais triomphait en remportant le titre de champion de France de Pro D2 face à Brive (21-19). Par la même occasion, Bayonne décrochait son ticket pour rejoindre le Top 14, deux ans après l’avoir quitté. Tout comme Agen, les hommes de Yannick Bru auront pour principal objectif le maintien, mais le manager bayonnais ne se fixe aucune limite. Du côté des recrues, l’Aviron a composé une équipe expérimentée avec entre autres l’arrivée du pilier samoan de l’UBB Viliamu Afatia et du tongien du Racing 92 Edwin Maka, ainsi que la venue de Malietoa Hingano et Djibril Camara du Stade Français.

Union Bordeaux-Bègles

Après une fin de saison 2018/2019 décevante, l’UBB, qui a terminé à la dixième place alors qu’elle était barragiste à 4 journées de la fin, veut tourner la page et repartir de l’avant. Cette saison, Bordeaux-Bègles espère bien renouer avec la phase finale mais ce ne sera pas une mince affaire. D’autant plus que le club girondin perd, entre autres, son chouchou Baptiste Serin, son trois-quart centre Julien Rey et sa star Brock James. Néanmoins, Chaban voit débarqué au poste de manager Christophe Urios, attendu comme le messie. L’UBB devra être fin prêt dès la reprise du Top 14 avec la réception du Stade Toulousain, le champion de France en titre, puis du RCT une semaine plus tard.

CA Brive

Promu en Top 14 cette saison, le CA Brive a pourtant bataillé dur pour retrouver l’élite la saison dernière. Invaincus sur leur pelouse pendant la saison régulière, les brivistes ont eu plus de mal en dehors de leurs terres (4V, 1N, 10D) mais sont tout de même parvenus à s’adjuger la première place de la phase régulière. En demi-finale, Brive a dominé le RC Vannes (40-20) mais a chuté en finale face à Bayonne (19-21). Brive trouve néanmoins les ressources nécessaires pour s’imposer dans le match de barrage les opposant au FC Grenoble. En Top 14, le CAB devra être plus régulier, lui qui risque d’être à la lutte pour le maintien avec Bayonne, Agen et Pau. Mais le club briviste pourrait bien nous réserver des surprises avec son équipe totalement chamboulée. En effet, le CA Brive a été le club le plus entreprenant à l’intersaison avec 21 arrivées et 31 départs.

Castres Olympique

Champion de France en 2018, Castres a fortement déçu la saison dernière en ne parvenant pas à se qualifier pour la phase finale. Le CO a terminé septième après s’être incliné face à Toulon lors de l’ultime journée. Pour la saison à venir, les castrais auront soif de revanche, eux qui souhaitent retrouver les hauteurs du classement de Top 14 dès cette année. Le club du Tarn pourra compter sur le retour de Mauricio Reggiardo dans le staff, en tant que manager cette fois. L’argentin sera épaulé par Stéphane Prosper (entraîneur des trois-quarts) et Patrick Furet (entraîneur des avants). Du côté des joueurs, le CO enregistre notamment l’arrivée du jeune ouvreur Thomas Fortunel formé à Montauban, du deuxième ligne grenoblois Hans Nkinsi et de l’ailier fidjien Filipo Nakosi en provenance de Toulon.

ASM Clermont Auvergne

En juin dernier, l’’ASM Clermont-Auvergne a été battu pour la 12e fois en 14 finales de Top 14 en s’inclinant face au Stade Toulousain (24-18). Malgré cet échec en championnat, les clermontois ont brillé sur la scène européenne avec un nouveau titre en Challenge Cup suite à leur victoire sur un autre club français : le Stade Rochelais. Le premier match de Top 14 de l’ASM sera d’ailleurs un remake de la finale européenne puisque les Jaune et Bleu recevront les Maritimes au stade Marcel Michelin. Pour pallier aux nombreuses absences clermontoises lors de la Coupe du Monde, le club a misé sur des jokers expérimentés tels que les internationaux Springboks Rudy Paige et JJ Engelbrecht, le samoan Faifili Levave et le pilier de Bath Max Lahiff pour encadrer sa jeune génération durant cette période.

Stade Rochelais

La Rochelle va entamer sa sixième saison consécutive dans l’élite du rugby français. Le club a déjà été deux fois demi-finaliste sur les trois dernières années, mais n’a encore jamais atteint la finale du Top 14. Serait-ce pour cette année ? Dans tous les cas, le Stade Rochelais fera une nouvelle fois cette année partie des outsiders pour s’emparer du Bouclier de Brennus. D’autant plus que le club privilégie la continuité en prolongeant une bonne partie de ses joueurs plutôt que le recrutement massif. Toutefois, l’équipe du nouvel entraîneur Ronan O’Gara voit arriver dans ses rangs le talonneur argentin Facundo Bosch, le pilier biterrois Reda Wardi et l’expérimenté Brock James qui fait son retour en Charente-Maritime. 

Lyon OU

Depuis son retour en Top 14 il y a trois ans, le LOU n’a pas perdu de temps pour se hisser dans le haut du classement. D’abord, dixième l’année de leur montée, les lyonnais ont ensuite participé aux phases finale les deux suivantes en se classant cinquième en 2018, puis troisième en 2019. On peut dire que le LOU a réussi ses deux derniers exercices en atteignant même les demi-finales. Mais les lyonnais ont désormais l’ambition de viser plus haut. Et une chose est sûre, le club rhodanien s’en est donné les moyen. Il s’est offert les services de Mathieu Bastareaud comme joker Coupe du Monde et a recruté les trois champions du monde français des moins de 20 ans Demba Bamba, Kilian Geraci et Clément Laporte afin de rajeunir son équipe.

Montpellier Hérault Rugby

Le vice-champion de France 2018 a connu une saison 2018/2019 en demi-teinte en restant qualifiable pour la phase finale pendant seulement cinq journées de championnat. Mais le MHR a trouvé les ressources nécessaires pour s’imposer lors de ses quatre derniers matchs et ainsi décrocher la sixième place, synonyme de barrages. Les montpelliérains ont néanmoins chuté contre le LOU et ne faisaient donc pas partie du dernier carré. Cette saison, Montpellier espère enfin ramener son premier Bouclier de Brennus dans l’Hérault. Afin d’y parvenir, le club a confié les clés du camion à Xavier Garbajosa, qui a quitté le Stade Rochelais. Il compte également l’arrivée de plusieurs renforts comme l’ailier français Anthony Bouthier, le vétéran des Samoa Kahn Fotuali’i ainsi que le capitaine du XV de France Guilhem Guirado et l’ouvreur international sud-africain Handre Pollard qui rejoindront l’Hérault après la Coupe du Monde.

Section Paloise

Pau a trouvé sa place dans le ventre mou du classement depuis son retour en Top 14 il y a quatre ans. En effet, à chaque fin de saison, le club oscille toujours entre la huitième et la onzième place, synonyme de maintien mais pas de qualification pour la phase finale. Les palois en feront-ils de même cette saison ? Parviendront-ils à se hisser parmis les six premiers ou bien seront-ils relégués en Pro D2 ? Bien malin qui peut dire ce qu’il en sera à la 26e journée. Dans tous les cas, la Section Paloise mise sur le tandem Gogignon-Manca à la tête de l’équipe. Elle a également signé neuf recrues, dont le All Black Ben Smith, les français Lucas Pointud et Mohamed Boughanmi ainsi que le troisième-ligne Dominiko Waqaniburotu et le demi de mêlée Samuel Marques, tous deux en provenance de Brive.

Racing 92

Le Racing 92 est le seul club à avoir participé à toutes les phases finales de Top 14 depuis 2009, année de son retour dans l’élite. Quatrième du dernier exercice, les Ciel et Blanc se sont fait sortir en barrage par le Stade Rochelais. Depuis, une page s’est tournée au Racing, avec la fin du binôme d’entraîneurs Travers-Labit après le départ du second vers le XV de France. C’est désormais seul aux commandes que Laurent Travers devra ramener le club francilien sur le chemin d’un titre qui le fuit depuis 2016. Les Racingmen seront également amputés des départs à la retraite de son capitaine Dimitri Szarzawski, du néo-zélandais Joe Rokocoko et du sud-africain Pat Lambie. Le club francilien compte néanmoins l’arrivée de François Trinh-Duc, mais le français est pour le moment indisponible à cause d’une fracture de l’avant-bras.

Stade Français

En échouant aux portes de la phase finale la saison dernière avec une huitième place, le Stade Français a déçu alors qu’il avait débuté la saison pied au plancher. La saison était pourtant prometteuse pour les parisiens, eux qui s’étaient attribués les service d’Heyneke Meyer, ancien sélectionneur des Springboks, au poste de manager. Elle aura plutôt été une saison de transition. La donne est différente cette année. Les Stadistes sont attendus au tournant et souhaitent être dans le top 6 pour goûter de nouveau à la phase finale. S’ils y parviennent, ce sera une première étape pour le Stade Français, qui a pour objectif de devenir un grand d’Europe dans les années à venir. Le club de la capitale s’en donne quoi qu’il en soit les moyens avec ses 34 M d’euros de budget, le plus élevé du Top 14.

RC Toulon

Pour la première fois depuis 2011, le RCT était absent de la phase finale l’an dernier, une grosse surprise pour le club de Mourad Boudjellal. Certains disent que ce fut une saison de transition pour la première de Patrice Collazo, tandis que d’autres la qualifient d’année ratée ou encore porteuse d’espoirs pour 2019/2020. Dans tous les cas, le RCT est désormais tourné vers l’avenir et laisse place à la jeunesse. Patrice Collazo devrait en effet laisser leurs chances aux champions de France Espoirs toulonnais la saison passée, et même, pour six ­d’entre eux, champions du monde des moins de 20 ans avec l’équipe de France. Ils auront notamment la lourde de tâche de faire oublier les départs des deux principaux leaders de Toulon, Guilhem Guirado et Mathieu Bastareaud.

Stade Toulousain

Clôturons cette présentation des équipes du Top 14 par le champion de France en titre : le Stade Toulousain. Les pensionnaires de Mayol ont réalisé une saison remarquable ponctuée par six mois d’invincibilité en championnat et une série de quatorze matches sans défaite, dont treize victoires. Vainqueur de Clermont en finale, Toulouse a ainsi décroché son vingtième Bouclier de Brennus. En cette année de Coupe du Monde, la saison à venir sera particulière pour le Stade Toulousain, tout comme de nombreux clubs du Top 14. Ugo Mola devra donc pallier l’absence d’une dizaine d’internationaux. L’avenir de Toulouse est donc un peu flou et le club devra faire preuve d’adaptation. Parviendra-t-il à conserver son titre ? Réponse en juin prochain…

 

Avec cette présentation des 14 équipes qui fouleront les pelouses du Top 14, vous êtes fin prêts pour la saison 2019/2020 avec RugbyZAP !

 

© Crédit photo : LNR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *