Portrait de rugbyman : Emile Ntamack

RugbyZAP dresse le portrait de rugbymen ayant marqué l’histoire du rugby mondial. Aujourd’hui, place au sextuple champion de France : Emile Ntamack !

Emile Ntamack

Ses débuts dans le rugby

Emile Ntamack est né à Lyon le 25 juin 1970. Son père, ancien haltérophile et arbitre de football l’initie à la pratique du sport dès son plus jeune âge. Ainsi, dans son enfance, Emile s’essaie au football, à l’athlétisme et au rugby. A 10 ans, il pratique ces trois sports simultanément, au prix de nombreux sacrifices. Séduit par l’esprit du rugby, Emile Ntamack se consacre ensuite entièrement au ballon ovale. Très vite, il est repéré par Christian Gajan, entraîneur toulousain, alors qu’il effectue des stages régionaux. Le jeune lyonnais prend alors la direction de Toulouse, où il fait son entrée en sport-étude du lycée Jolimont. Il signe également avec le club tarnais de Lavaur, où il évolue avec l’équipe cadets pendant plusieurs saisons. Largement influencé par Roger Guiter, son entraîneur et ancien joueur du Stade Toulousain, le jeune Ntamack connaît sa première sélection en équipe de France cadet. Puis, après quelques matchs disputés avec l’équipe fanion de Lavaur, qui évolue à cette époque en troisième division, il rejoint en 1988 le Stade Toulousain alors qu’il est encore junior. Sa carrière de rugbyman est alors lancée…

Sa carrière de rugbyman

En 1989, moins d’un an après son arrivée au Stade Toulousain, Emile Ntamack remporte déjà son premier titre, la Coupe Frantz-Reichel, décernée au champion de France Elite A des moins de 21 ans. Performance qu’il réitère avec son équipe l’année suivante. Le néo-toulousain est ensuite vainqueur du Challenge Yves du Manoir en 1993 avant d’enchaîner les titres de champion de France avec son club en 1994, 1995, 1996, 1997, 1999 et 2001. Entre temps, Ntamack et les siens ont gagné deux autres Challenge du Manoir en 1995 et 1998. 

emile ntamack

© Midi Olympique

Au niveau européen, Emile Ntamack est le premier joueur à avoir soulevé la Coupe d’Europe en 1996, lui qui vient d’être nommé capitaine du Stade Toulousain à l’âge de 25 ans. Avec les Rouge et Noir, il atteint de nouveau le toit de l’Europe quelques années plus tard en remportant la plus prestigieuse des coupes européennes en 2003 et 2005.

En sélection, Emile Ntamack débute avec l’équipe de France à l’occasion du Tournoi des 5 Nations de 1994. S’en suit quelques mois plus tard une tournée mémorable en Nouvelle-Zélande, où les Bleus battent les All Blacks à deux reprises sur leurs terres. Ntamack a inscrit le premier essai du deuxième match, remporté dans les dernières secondes par les tricolores. En 1995, il joue son deuxième 5 Nations et termine à la troisième place avec le XV de France. Il enchaîne ensuite avec les Bleus en participant à sa première Coupe du monde. En Afrique du Sud, Emile Ntamack s’illustre en marquant un essai contre l’Écosse dans les arrêts de jeu, offrant à la France la première place de la poule D et lui évitant surtout d’affronter la Nouvelle-Zélande en quart de finale. La France retrouve alors l’Irlande, qu’elle bat assez largement grâce à une bonne deuxième mi-temps et un dernier essai d’Emile Ntamack en fin de match. Puis, malgré l’élimination en demi-finale contre le pays hôte, les Bleus décrochent une belle troisième place en venant à bout des rivaux anglais, avec une nouvelle fois un essai de Ntamack juste avant le coup de sifflet final. Ses performances lui valent même une nomination dans l’équipe-type de la Coupe du monde.



Lors du Tournoi des 5 Nations 1996, la France termine à la troisième place pour la troisième fois consécutive. Toutefois, le joueur du Stade Toulousain se distingue en finissant meilleur marqueur d’essai avec l’Ecossais Michael Dods, avec trois essais inscrits. Le XV de France réalise ensuite le Grand Chelem en 1997. Ntamack joue seulement le premier match contre l’Irlande, avant d’être éloigné des terrains pendant plus d’un an et demi à cause d’une pubalgie. Il n’est donc pas sacré pour le deuxième Grand Chelem de suite des Bleus en 1998. Le trois-quart aile revient pour le tournoi de 1999. Il parvient à terminer meilleur marqueur du tournoi avec 5 essais alors que la France se classe… dernière. Il est ensuite sélectionné pour la Coupe du monde qui se joue à l’automne. Pendant la compétition, il marque trois essais et se hisse jusqu’en finale avec les tricolores. Les hommes de Jean-Claude Skrela échouent toutefois à Cardiff contre l’Australie et se classent deuxièmes. Ntamack participe ensuite au premier Tournoi des 6 Nations en 2000, mais c’est la dernière fois qu’il apparaît sous le maillot bleu.

ntamack

© Presse Sport

Son palmarès

Emile Ntamack a dominé le championnat de France avec le Stade Toulousain dans les années 1990 avec six boucliers de Brennus à son actif. Il a également réalisé le Grand Chelem avec le XV de France dans le Tournoi des 5 Nations en 1997.

Palmarès en club Palmarès en sélection
6 titres de champion de France avec le Stade Toulousain (1994, 1995, 1996, 1997, 1999, 2001)

3 titres en Challenge Yves du Manoir avec le Stade Toulousain (1993, 1995 et 1998)

3 titre en Coupe d’Europe avec le Stade Toulousain (1996, 2003 et 2005)

1 titre (Grand Chelem) en Tournoi des 5 Nations (1997)

Ses distinctions

En 1995, Emile Ntamack a été élu meilleur joueur français de l’année en championnat de France par le journal Midi Olympique. La même année, il est nommé dans l’équipe-type de la Coupe du monde grâce à ses performances pendant la compétition.

Ntamack a été le meilleur marqueur d’essai à deux reprises dans le Tournoi des 5 Nations : en 1996 (avec un Écossais – 3 essais) et en 1999 (avec un autre Écossais – 5 essais).

Emile Ntamack est aussi le premier capitaine de l’Histoire à avoir soulevé la Coupe d’Europe de rugby en remportant la première édition en 1996 avec le Stade Toulousain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *