Cap sur Singapour pour les Tricolores à 7

France à 7 / World Rugby
Les deux équipes de France à 7 ont déjà leurs tickets pour la finale de Madrid. Avant de se rendre dans la capitale espagnole, les Tricolores se rendent à Singapour et comme objectif : ramener une médaille.
En phase de groupes, les garçons retrouveront les Samoa, l’Espagne et l’Afrique du Sud. De leurs côtés, les filles défieront le Japon, l’Afrique du Sud et les Etats-Unis. 
En l’absence de Paulin Riva, Rayan Rebbadj hérite du brassard pour ce tournoi en Asie. Il est revenu sur le site de la FFR sur cette compétition et son objectif.
« Notre objectif est de garder notre niveau des derniers tournois, confie Rebbadj. On va jouer notre jeu, donner le meilleur de nous-mêmes et on va essayer d’aller chercher une médaille car on a l’objectif d’entrer sur le podium mondial à l’issue de ce dernier tournoi de la saison avant la finale à Madrid. »
Enfin, le joueur à 7 tricolore aborde les matchs de poules contre les nations qu’il a déjà croisées.
« On va jouer l’Espagne, les Samoa et l’Afrique du Sud en poule, ce sont des équipes que l’on connaît bien et que l’on a bien analysé cette semaine. Les Sud-Africains aiment beaucoup le combat. L’Espagne est une équipe difficile à affronter car elle a une belle capacité à porter le ballon. Et après les Samoa comme à leur habitude vont être très agressifs, ils vont monter très fort en défense et vont chercher à nous casser en deux. »

La capitaine des tricolores vise l’Or à Singapour

Du côté féminin, Séraphine Okemba est la capitaine des tricolores pour le Seven Series de Singapour. A l’instar de son homologue masculin,  elle et ses coéquipières visent une médaille. « L’objectif reste le même à Singapour. On veut aller chercher l’or. On met toujours la barre haute parce qu’on a les moyens d’y arriver et on continue de travailler avec la même détermination. », assure Okemba.
La joueuse cadres des Bleues analyse ses différents adversaires en poule que sont le Japon, l’Afrique du Sud et les Etats-Unis.
« On va garder les ingrédients qu’on a mis au dernier tournoi et essayer d’aller chercher plus loin. On va commencer par le Japon. C’est une équipe qu’on connaît bien, qui a pas mal de qualités techniques et qui est très propre. L’Afrique du Sud, ça va être pareil. Ce qui est bien avec cette poule, c’est que cela devrait monter crescendo car on va finir par les États-Unis. ». Enfin, les Françaises voudront prendre une revanche sur les USA qui les avaient battues en demi-finale à Hong-Kong.