Portrait de rugbyman : Jonah Lomu

RugbyZAP dresse le portrait de rugbymen ayant marqué l’histoire du rugby mondial. Aujourd’hui, place au néo-zélandais Jonah Lomu !

Jonah Lomu
Ses débuts dans le rugby

Jonah Lomu est né le 12 mai 1975 à Auckland en Nouvelle-Zélande. D’origine tongienne, wallisienne, samoane et maorie, il passe une partie de son enfance aux Tonga avant de retrouver Auckland. Il grandit dans les quartiers sud de la ville et pratique le rugby à XIII jusqu’à l’âge de 14 ans. Lomu est ensuite scolarisé au Wesley College qui possède une excellente école de rugby à XV. C’est dans cette école que le jeune Jonah fait ses premiers pas en tant que quinziste, sous la houlette de son entraîneur Chris Grinterce. Grâce à ses performances remarquées, Jonah Lomu est rapidement sélectionné dans les équipes régionales. Il rejoint alors la fédération des Counties Manukau, lui permettant d’intégrer régulièrement les équipes jeunes de Nouvelle-Zélande entre 1991 et 1994. En mars 1994, Lomu il s’essaie au rugby à VII au niveau international. En effet, il participe au tournoi de Hong Kong et le remporte avec les néo-zélandais. Il rejoint ensuite le XV de l’équipe fanion de Nouvelle-Zélande et devient à 19 ans et 45 jours le plus jeune joueur à porter le maillot des All Blacks. Après deux tests matchs face à la France et une deuxième victoire à Hong Kong avec l’équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à VII, Jonah Lomu est sélectionné pour la première Coupe du monde de rugby à XV en 1995 alors qu’il ne compte que deux capes sous le maillot orné de la fougère. 

jonah lomu 1995

Sa carrière professionnelle

L’année 1995 marque le début du rugby professionnel, notamment après le succès de la Coupe du monde de rugby à XV en Afrique du Sud. Cette troisième édition est illuminée par les performances du jeune Jonah Lomu. En effet, l’ailier All Black retient l’attention de tous les spectateurs et devient un véritable phénomène en marquant sept essais en cinq matchs, dont quatre lors de la demi-finale contre l’Angleterre. Lomu et les siens se hissent alors en finale mais échouent contre l’Afrique du Sud après prolongation. 

En 1996, deux nouvelles compétitions sont créées : le Super 12 et le Tri-Nations. Evoluant toujours avec la province des Counties Manukau, Jonah Lomu est alors sélectionné avec la franchise des Auckland Blues. A l’issue de cette première édition du Super 12, Lomu remporte son premier titre avec les Blues. Il est un adepte des première puisqu’il gagne la même année la première édition du Tri-Nations (Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud) avec les All Blacks. Mais l’avenir prometteur de l’ailier néo-zélandais va s’assombrir lorsqu’une maladie génétique qui touche les reins lui est diagnostiquée à la fin de l’année. Ce soucis de santé va l’écarter une première fois des terrains pendant un an.

Pour son retour en 1998, il remporte la médaille d’or aux épreuves de rugby à VII aux Jeux du Commonwealth à Kuala Lumpur. Lors de la Coupe du monde 1999, Jonah Lomu établit un nouveau record avec un total de 8 essais marqués. Même si les All Blacks perdent face à la France en demi-finale, Lomu, aussi appeler “l’autobus”, affirme son style de jeu.

Après la Coupe du monde, il rejoint la franchise des Chiefs. Mais après seulement huit rencontres jouées, le joueur natif d’Auckland, rejoint les Hurricanes pour quatre saisons de 2000 à 2003. Cette même année, il remporte le National Provincial Championship avec Wellington et marque deux essais dont l’un à l’issue d’une course de plus de 50 mètres lors de la finale remportée 48-23 contre Auckland. En 2001, il prend part à la victoire de la Nouvelle-Zélande à la Coupe du monde de rugby à VII. Il marque notamment trois essais en finale. 

lomu wellington

A partir de 2003, les dialyses auxquelles il doit s’astreindre plusieurs fois par semaine mettent un frein à sa carrière. Il ne participe donc pas à la Coupe du monde en Australie. Greffé d’un rein en 2004, il revient sur les terrains sans toutefois pouvoir retrouver son niveau d’autrefois. En grand passionné, il continuera cependant d’essayer de se relever en jouant notamment avec les Cardiff Blues en 2005-2006, puis à North Harbour en 2006. Mais ses espoirs de participer à la Coupe du monde 2007 en France s’envole rapidement. Après avoir mis un terme à sa carrière en 2007, Jonah Lomu s’engage à la surprise générale avec Marseille-Vitrolles, qui évolue en Fédérale 1 de 2009 à 2010. A la fin de la saison, il raccroche définitivement les crampons.

Le mercredi 18 novembre 2015, Jonah Lomu décède d’un arrêt cardiaque à Auckland. Une destinée tragique pour ce joueur hors norme qui a marqué l’histoire du rugby, sans toutefois parvenir à remporter une Coupe du monde avec les All Blacks.

lomu

Son palmarès

Malgré son énorme talent, Jonah Lomu n’a jamais remporté la Coupe du monde de rugby à XV, mais son palmarès reste toutefois honorable.

Palmarès en club Palmarès en sélection
1 titre de champion des provinces de Nouvelle-Zélande avec Wellington (2000)

2 titres en Super 12 avec les Auckland Blues (1996 et 1997)

3 titres en Tournoi des Tri-Nations (1996, 1999, 2002)

1 titre en Coupe du monde de rugby à VII (2001)

Ses records et distinctions

Jonah Lomu détient le record du plus grand nombre d’essais inscrits par un joueur sur une Coupe du monde, avec 8 réalisations lors de l’édition 1999. Il possède également le record d’essais en Coupe du monde avec 15 essais inscrits au total.

En 2007, il est l’un des dix grands joueurs internationaux de rugby à XV du passé introduits au Temple international de la renommée du rugby (International Rugby Hall of Fame).

Il est considéré comme le meilleur joueur de la Coupe du monde 1995, même s’il n’a pas reçu de distinction.

 

Une pensée sur “Portrait de rugbyman : Jonah Lomu”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *