Sevens Series : Le programme du tournoi au Cap

Sevens Series Le Cap

Une semaine après le tournoi de Dubaï, les nations du Sevens Series débarquent au Cap, en Afrique du Sud. Les tournois de rugby à 7 masculin et féminin se dérouleront du vendredi 13 au dimanche 15 décembre. RugbyZAP vous donne le programme complet pour ne rien manquer.

Les poules du tournoi de Cape Town

Tableau masculin

Pour la deuxième étape des Sevens Series, les poules sont établies en fonction du classement du premier tournoi, à Dubaï. La France se retrouve dans la poule C avec l’Angleterre, l’Espagne et l’Ecosse.

Poule A Poule B Poule C Poule D
Afrique du Sud Nouvelle-Zélande Angleterre Samoa
Etats-Unis Argentine France Australie
Fidji Canada Espagne Irlande
Japon Pays de Galles Ecosse Kenya

Tableau féminin

Du côté du tournoi féminin, Le Cap est la troisième étape du circuit mondial après Glendale et Dubaï. La Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis sont pour l’instant en tête devant l’Australie et le Canada. La France, cinquième au classement, affrontera ce weekend le Canada, l’Espagne et le Brésil dans la poule B.

Poule A Poule B Poule C
Nouvelle-Zélande Canada Etats-Unis
Russie France Australie
Fidji Espagne Angleterre
Afrique du Sud Brésil Irlande

Les matchs des équipes de France

Les premiers matchs de poule se joueront vendredi pour l’ensemble des équipes et les deux autres auront lieu samedi. La phase finale se déroulera dimanche. Les équipes de France 7 débuteront toutes les deux le tournoi du Cap contre l’Espagne.

Les matchs des Bleus (heure française)

– Vendredi 13 décembre à 16h21 : France – Espagne

– Samedi 14 décembre à 11h01 : France – Ecosse

– Samedi 14 décembre à 17h13 : Angleterre – France

Les matchs des Bleues (heure française)

– Vendredi 13 décembre à 13h44 : France – Espagne

– Samedi 14 décembre à 8h29 : France – Brésil

– Samedi 14 décembre à 14h41 : Canada – France

 

Les quarts de finale hommes auront lieu dimanche à partir de 8h50, les demies à partir de 12h55 et la finale à 17h26.

Les quarts de finale femmes se dérouleront quant à eux dimanche à partir de 10h18, les demies à partir de 13h39 et la finale à 17h56.

 

Zoom sur : le LOU Rugby

ZOOM SUR LE LOU

Tout au long de la saison de Top 14, RugbyZAP vous invite à découvrir les clubs du championnat. Cette semaine, place au LOU Rugby !

Les origines du club

En 1890 est créée l’Union Sportive du lycée Ampère, qui permet aux étudiants de découvrir la pratique du rugby. L’histoire du LOU débute en 1896 avec la création du Rugby Club de Lyon et du Racing Club de Vaise, par des étudiants de l’Union Sportive. Les deux clubs fusionnent deux ans plus tard et donnent naissance au Racing Club de Lyon. En 1902, le club change de nom et devient le Lyon Olympique, qui arbore les couleurs Rouge et Noir.  Au fil des années, le Lyon Olympique devient de plus en plus un club d’étudiants, notamment après sa fusion avec l’association sportive de l’Ecole centrale de Lyon. C’est ainsi qu’en 1910, le LO devient le LOU (Lyon Olympique Universitaire).

Son palmarès en France

Le début des années 1930 a été très prolifique pour le LOU, aboutissant à deux titres consécutifs de champion de France en 1932 et 1933, après que le club ait été vice-champion de France en 1931. L’année 1933 a également été couronnée d’un trophée au Challenge Yves du Manoir. Plus récemment, Lyon a été sacré trois fois champion de France de Pro D2, en 2011, 2014 et 2016 en faisant “l’ascenseur” entre la Pro D2 et le Top 14.

Son palmarès en Europe

Au niveau européen, le LOU n’a jamais remporté de titre. Le club évolue en Champions Cup pour la deuxième année consécutive. Cette saison, le LOU se retrouve dans la poule 1 avec le Leinster, Northampton et Trévise.

Les 10 joueurs les plus capés depuis 1980

Nom Nombre de matchs avec le LOU Nombre d’années au club Nombre de points
Xavier Fiard 235 12 15
Toby Arnold* 151 6 295
Gérald Gambetta 140 9 80
Romain Loursac 137 10 636
Mosese Ratuvou 121 6 170
Julien Puricelli* 120 5 30
Enrico Januarie 104 4 50
Deon Fourie 91 5 60
Lionel Nallet 75 3 35
Félix Lambey* 68 3 10

*Joueurs toujours en activité au LOU Rugby

L’effectif de la saison 2019/2020

Nom Poste Naissance Nationalité
Demba Bamba Pilier 17 mars 1998 France
Raphaël Chaume Pilier 24 avril 1989 France
Xavier Chiocci Pilier 13 février 1990 France
Vivien Devisme Pilier 23 mars 1992 France
Francisco Gomez-Kodela Pilier 7 juillet 1985 Argentine
Hamza Kaabeche Pilier 23 septembre 1996 France
Clément Ric Pilier 18 juillet 1988 France
Kevin Yameogo Pilier 19 mai 1997 France
Sami Zouhair Pilier 21 février 1999 France
Badri Alkhazashvili Talonneur 31 juillet 1995 Géorgie
Mickaël Ivaldi Talonneur 20 février 1990 France
Jérémie Maurouard Talonneur 23 septembre 1992 France
Virgile Bruni 2e ligne 6 février 1989 France
Kilian Geraci 2e ligne 25 mars 1999 France
Félix Lambey 2e ligne 15 mars 1994 France
Etienne Oosthuizen 2e ligne 22 décembre 1992 Afrique du Sud 
Martial Rolland 2e ligne 17 août 1998 France
Hendrick Roodt 2e ligne 6 novembre 1987 Afrique du Sud
Dylan Cretin 3e ligne 4 mai 1997 France
Carl  Fearns 3e ligne 28 mai 1989 Géorgie
Liam Gill 3e ligne 8 juin 1992 Australie
Loann Goujon 3e ligne 23 avril 1989 France
Tanginoa Halaifonua 3e ligne 3 août 1996 Tonga
Julien Puricelli 3e ligne 1er août 1981 France
Patrick Sobela 3e ligne 12 août 1992 France
Baptiste Couilloud Mêlée 22 juillet 1997 France
Jonathan Pélissié Mêlée 6 juin 1988 France
Jean-Marc Doussain Ouverture 12 février 1991 France
Patricio Fernandez Ouverture 11 octobre 1994 Argentine
Jonathan Wisniewski Ouverture 16 juillet 1985 France
Pierre-Louis Barassi Centre 22 avril 1998 France
Mathieu Bastareaud Centre 17 septembre 1988 France
Charlie Ngatai Centre 17 août 1990 Nouvelle-Zélande
Thibaut Regard Centre 6 août 1993 France
Rudi Wulf Centre 2 février 1984 Nouvelle-Zélande
Toby Arnold Ailier 11 septembre 1987 Nouvelle-Zélande
Xavier Mignot Ailier 27 janvier 1994 France
Noa Nakaitaci Ailier 11 juillet 1990 France
Alexis Palisson Ailier 9 septembre 1987 France
Josua Tuisova Ailier 4 février 1994 Fidji
Jean-Marcellin Buttin Arrière 16 décembre 1991 France
Cléments Laporte Arrière 7 janvier 1998 France

 

La saison dernière, le LOU a terminé troisième de la saison régulière de Top 14 avec un bilan de 17 victoires, 1 nul et 8 défaites. Lors de la phase finale, les lyonnais ont battu le MHR en barrages avant d’échouer en demi-finale face à l’ASM Clermont. Cette année, le club a pour objectif de se qualifier de nouveau pour la phase finale et pourquoi pas remporter le titre de champion de France pour la troisième fois de son histoire.

 

Sevens Series : Retour sur le tournoi de Dubaï

sevens series dubai

Le weekend dernier, les Sevens Series faisaient étape à Dubaï. C’était le premier tournoi pour les hommes et le deuxième pour les femmes, après Glendale (USA) début octobre. Le tournoi masculin a été remporté par l’Afrique du Sud, tandis que la Nouvelle-Zélande s’est imposée du côté féminin.

L’Afrique du Sud sans trembler chez les hommes

Au Sevens Stadium de Dubaï, les sud-africains ont réussi le sans faute. Victorieuse face au Kenya (17-12), à l’Espagne (35-5) et à l’Angleterre (19-14) en poules, l’Afrique du Sud s’est qualifiée directement pour les quarts. Les “Blitzboks” sont venus à bout des argentins (12-5), puis des samoans (38-7), avant de retrouver les néo-zélandais en finale. Avec un match dominé et sans encaisser de point (15-0), les sud-africains se sont donc imposés dans le premier tournoi de la saison. Ils remportent pour la septième fois le tournoi de Dubaï et succèdent à la Nouvelle-Zélande, gagnante l’année dernière aux Emirats.

Quant aux Bleus, ils ont terminé premiers de leur poule à égalité de points avec l’Argentine et les Fidji grâce à un goal average favorable. La course des français s’est toutefois terminée dès les quarts suite à leur défaite 19-12 contre l’Angleterre. Ils se classent 6ème du tournoi.

Le classement masculin après la première étape

Classement Equipe Points
1 Afrique du Sud 22
2 Nouvelle-Zélande 19
3 Angleterre 17
4 Samoa 15
5 Australie 13
6 France 12
7 Argentine 11
8 Etats-Unis 10
9 Fidji 8
10 Canada 7
11 Espagne 6
12 Irlande 5
13 Kenya 4
14 Ecosse 3
15 Pays de Galles 2
16 Japon 1

Les néo-zélandaises au finish

La Nouvelle-Zélande se retrouvait dans la poule C avec la France, l’Angleterre et le Japon. Après leurs deux larges victoires sur le Japon (48-0) et l’Angleterre (40-12), les quintuples championnes du Women’s Sevens Series ont été battues par les Bleues lors du troisième match. La France a alors terminé première invaincue de la poule devant la Nouvelle-Zélande, deuxième. Mais le parcours des françaises s’est arrêté dès les quarts, tandis que celui des néo-zélandaises fut un sans faute avec une victoire en quart sur les Fidji (24-10), en demie sur les Etats-Unis (24-7) et en finale sur le Canada (17-14), grâce à un essai en toute fin de match.

Au classement général, la Nouvelle-Zélande rejoint les Etats-Unis, vainqueurs lors de la première étape à Glendale, à la première place. La France, cinquième à Dubaï, passe également à la cinquième place au général.

Le classement féminin après la deuxième étape

Classement Equipe Points
1 Nouvelle-Zélande 36
2 Etats-Unis 36
3 Australie 32
4 Canada 28
5 France 26
6 Russie 18
7 Espagne 18
8 Fidji 10
9 Irlande 9
10 Angleterre 8
11 Japon 4
12 Brésil 3

 

Prochaine étape du Sevens Series au Cap (Afrique du Sud), du 13 au 15 décembre.

 

Portrait de rugbyman : Bryan Habana

RugbyZAP dresse le portrait de rugbymen ayant marqué l’histoire du rugby mondial. Aujourd’hui, place au sud-africain Bryan Habana !

Bryan Habana

Ses débuts dans le rugby

Bryan Gary Habana est né le 12 juin 1983, à Benoni, non loin de Johannesbourg, en Afrique du Sud. Il doit ses deux prénoms à Bryan Robson et Gary Bailey, deux stars de l’équipe de football de Manchester United, dont ses parents sont fans. C’est donc tout naturellement que Bryan Habana s’intéresse au football dès son enfance. Mais en 1995, l’année de ses douze ans, il décide finalement de se tourner vers le rugby après avoir assisté au match d’ouverture et à la finale de la Coupe du monde, remportée par les Springboks devant leur public. Il débute alors le rugby à l’école, prend goût au ballon ovale et progresse d’années en années.

Sa carrière professionnelle

En club

Bryan Habana signe son premier contrat professionnel en 2002 chez les Golden Lions, club de Johannesbourg. Après des débuts au poste de demi de mêlée, l’entraîneur des Golden Lions l’essaie au poste de centre, mais c’est au poste d’ailier que Habana va s’imposer grâce à sa vitesse et à la qualité de ses appuis. 

En 2005, il s’engage avec les Blue Bulls, club de Pretoria. Dès lors, il signe en même temps un contrat chez les Bulls, franchise sud-africaine participant au Super 12 (appelé Super Rugby aujourd’hui). Pour sa première compétition avec les Bulls, l’ailier et sa franchise sont éliminés en demi-finale par la franchise australienne des Waratahs. Avec son club des Blue Bulls, il atteint la finale de la Currie Cup, principale compétition sud-africaine de rugby à XV, mais échoue face aux Free State Cheetahs. L’année suivante, il remporte son premier trophée suite au match nul en finale de Currie Cup avec les Blue Bulls. En 2007, Habana gagne le Super 14 (qui remplace le Super 12) avec la franchise des Bulls avant de connaître une année noire en 2008 à cause d’une blessure à l’épaule. Il joue tout de même la demi-finale, puis la finale de Currie Cup avec les Blue Bulls mais ne gagne pas le titre. Il se rattrapera lors de la finale 2009, en inscrivant deux essais en finale, offrant ainsi le trophée aux Blue Bulls. Avant cela, Habana a décroché un deuxième titre avec les Bulls en Super 14. 

habana blue bulls

© ESPN

A la fin de la saison, Bryan Habana rejoint la Western Province pour jouer la Currie Cup et les Stormers en Super 14. Avec ces deux équipes, l’ailier sud-africain atteint plusieurs finales mais ne remporte aucun trophée jusqu’en 2013. 

Il décide alors de tenter l’aventure en Europe, en signant au RC Toulon. Il fait ses débuts au Stade Mayol lors de la rencontre face à Bordeaux-Bègles mais se blesse lors de la troisième journée de Coupe d’Europe. Il participe toutefois à la victoire face au Munster en demi-finale de la Coupe d’Europe, puis à la finale de celle-ci face aux Saracens. Une semaine plus tard, il réalise le doublé avec Toulon en remportant la finale du championnat face à Castres. En 2014-2015, il gagne une nouvelle fois la Coupe d’Europe avec le RCT. Habana raccroche les crampons à la fin de la saison 2017-2018, après un passage réussi dans l’hexagone.

habana toulon

© Zimbio

En sélection

En sélection nationale, Habana a également brillé. Il débute avec l’équipe d’Afrique du Sud de rugby à 7 lors de la saison 2003-2004 en participant aux IRB World Sevens Series. A l’âge de 21 ans, il est sélectionné pour la première fois en équipe nationale sud-africaine à XV. Dès son premier match avec les Springboks, Bryan Habana inscrit un essai contre l’Angleterre. Puis, il en inscrit deux autres lors du match suivant contre l’Écosse. En signant chez les Bulls en 2005, il devient un élément essentiel de son club et des Springboks. 

En 2007, il permet à l’Afrique du Sud de remporter la deuxième Coupe du monde de son histoire en inscrivant huit essais lors de la compétition, une performance lui permettant d’égaler le record de Jonah Lomu. Deux ans plus tard, Habana participe à la victoire des Springboks lors du Tri-Nations. En 2011, il n’inscrit que deux essais en Coupe du monde, et ne peut empêcher son équipe de s’incliner dès les quarts de finale face à l’Australie. La Coupe du monde 2015 en Angleterre est sa dernière avec le XV sud-africain. Pendant la phase de poule de la compétition, il égale le record de quinze essais inscrit en coupe du monde détenu par Jonah Lomu. Cependant, il ne la bat pas en phase finale malgré trois autres matchs (quart face au Pays de Galles, demie contre la Nouvelle-Zélande et petite finale face à l’Argentine).

Bryan Habana porte une dernière fois le maillot des Springboks, mais en rugby à 7. En effet, il revient au sources avec ce “tour d’honneur” en février 2016 où il dispute deux tournois des World Rugby Sevens Series aux Etats-Unis et au Canada, inscrivant deux essais.

habana coupe du monde rugby

© Dreamstime

Son palmarès

Bryan Habana possède un beau palmarès en club (et en franchise avec les Bulls). En sélection, son plus beau trophée restera la Coupe du monde remportée en 2007 avec les Springboks.

Palmarès en club Palmarès en sélection
2 titres de champion d’Afrique du Sud avec les Blue Bulls (2006 et 2009)

2 titres en Super Rugby avec les Bulls (2007 et 2009)

1 titre de champion de France avec Toulon (2014)

2 titres de champion d’Europe avec Toulon (2014 et 2015)

1 titre de champion du monde (2007)

1 titre en Tournoi des Tri-Nations (2009)

Ses records et distinctions

Bryan Habana détient le record du plus grand nombre d’essais inscrits par un joueur sur une Coupe du monde, avec 8 réalisations lors de l’édition 2007. Il égalise ainsi le néo-zélandais Jonah Lomu. Lors du Mondial 2015 en Angleterre, Habana égale aussi le record de Jonah Lomu de quinze essais en Coupe du monde (marqués en trois éditions pour Habana, seulement deux pour Lomu).

Habana est également recordman du nombre d’essais inscrits sous le maillot des Springboks avec 67 essais marqués, loin devant Joost van der Westhuizen. Au niveau des capes avec l’Afrique du Sud, il se classe deuxième avec 124 sélections, juste derrière Victor Matfield.

Suite à son titre de champion du monde avec l’Afrique du Sud, Bryan Habana est élu meilleur joueur du monde en 2007 par l’IRB (désormais World Rugby).

 

Quiz RugbyZAP x MHR : Tentez de gagner une écharpe de Montpellier !

Visuel quiz site

Jusqu’au vendredi 13 décembre, RugbyZAP vous offre la possibilité de gagner l’une des 5 écharpes du Montpellier Hérault Rugby en jeu ! Pour jouer, rien de plus simple… il vous suffit de :

1) Répondre aux 10 questions du quiz sur le MHR

2) Remplir le formulaire à la fin du quiz

3) Attendre patiemment le tirage au sort des 5 gagnants le vendredi 13 décembre

 

Alors, serez-vous incollable sur l’histoire du Montpellier Hérault Rugby ? Amis supporters du MHR (ou non), à vous de jouer en CLIQUANT ICI

 

RugbyZAP tient à remercier le MHR pour la mise à disposition des écharpes.

 

Bonne chance à toutes et à tous ! 

 

N’hésitez pas à partager le quiz ainsi que vos résultats sur les réseaux sociaux !

Facebook : https://bit.ly/2qWtjuU

Twitter : https://bit.ly/37Qk9kn

Instagram : https://bit.ly/37Lds2N

 

Zoom sur : le Stade Rochelais

ZOOM SUR LA ROCHELLE

Tout au long de la saison de Top 14, RugbyZAP vous invite à découvrir les clubs du championnat. Cette semaine, place au Stade Rochelais !

Les origines du club

Le Stade Rochelais est créé le 8 avril 1896, sous la forme d’une société de sports athlétiques et avec comme président Louis Sagot. Il faut toutefois attendre 1898 pour que le Stade Rochelais soit officiellement reconnu, sous l’impulsion et la responsabilité de son nouveau président Charles Guarrigues. Quatre ans plus tard, George Henry Jackson développe la section rugby, avant de devenir le président du club de 1904 à 1911. Le premier match officiel du Stade se joue le 21 décembre 1902, sur le Champ de Mars. La Rochelle remporte la rencontre 3-0 face à l’Union Sportive Cognaçaise. En 1906, les Maritimes décrochent leur premier titre en devenant champions de l’Atlantique. Grâce aux bons résultats des Jaune et Noir, la ferveur commence à se développer autour du club, qui ne cessera ensuite de grandir.

Son palmarès en France

Titré à plusieurs reprises au niveau régional, le Stade Rochelais n’a cependant pas encore remporté de titre majeur au niveau national. Les Rochelais ont néanmoins gagné deux années de suite la Coupe de la Ligue, en 2002 et en 2003. Le club de Charente-Maritime est également sorti vainqueur de deux finales d’accession au Top 14, en 2010 et 2014.

Son palmarès en Europe

Sur le plan européen, les meilleurs résultats du Stade Rochelais sont un quart de finale en Champions Cup en 2018 et une finale en Challenge Cup en 2019.

Cette saison, le Stade Rochelais est engagé en Champions Cup. Dans la poule 2, la Rochelle affronte Glasgow (ECO), Exeter (ANG) et Sale (ANG).

Les 10 joueurs les plus capés depuis 1980

Nom Nombre de matchs avec le SR Nombre d’années au club Nombre de points
Nicolas Djebaïli 307 14 65
Robert Mohr 288 10 40
Franck Jacob 275 10 55
Benjamin Ferrou 274 11 170
Romain Sazy* 248 9 40
Laurent Albinet 234 9 150
Uini Atonio* 202 8 45
Cobus Grobler 179 7 15
Kevin Gourdon* 175 7 100
Florian Ninard 166 7 175

*Joueurs toujours en activité au Stade Rochelais

L’effectif de la saison 2019/2020

Nom Poste Naissance Nationalité
Léo Aouf Pilier 25 février 1997 France
Uini Atonio Pilier 26 mars 1990 Nouvelle-Zélande
Mike Corbel Pilier 9 avril 1992 France
Ramiro Herrera Pilier 14 février 1989 Argentine
Arthur Joly Pilier 20 février 1988 France
Vincent Pelo Pilier 22 avril 1988 France
Dany Priso Pilier 2 janvier 1994 France
Sila Puafisi Pilier 15 avril 1988 Tonga
Reda Wardi Pilier 2 août 1995 France
Facundo Bosch Talonneur 8 août 1991 Argentine
Pierre Bourgarit Talonneur 12 septembre 1997 France
Samuel Lagrange Talonneur 23 janvier 1997 France
Jean-Charles Orioli Talonneur 9 août 1989 France
Thomas Jolmes 2e ligne 8 octobre 1995 France
Jone Qovu 2e ligne 26 juillet 1985 Fidji
Romain Sazy 2e ligne 14 octobre 1986 France
Mathieu Tanguy 2e ligne 5 juin 1996 France
Lopeti Timani 2e ligne 28 septembre 1990 Tonga
Grégory Alldritt 3e ligne 23 mars 1997 France
Rémi Bourdeau 3e ligne 27 février 1992 France
Kevin Gourdon 3e ligne 23 janvier 1990 France
Zeno Kieft 3e ligne 2 novembre 1991 Pays-Bas
Wiaan Liebenberg 3e ligne 31 août 1992 Afrique du Sud
Victor Vito 3e ligne 27 mars 1987 Nouvelle-Zélande
Alexi Bales Mêlée 30 mai 1990 France
Tawera Kerr-Barlow Mêlée 15 août 1990 Nouvelle-Zélande
Brock James Ouverture 22 octobre 1981 Australie
Maxime Lafage Ouverture 1er septembre 1994 France
Ihaia West Ouverture 16 janvier 1992 Nouvelle-Zélande
Pierre Aguillon Centre 27 mars 1987 France
Levani Botia Centre 14 mars 1989 Fidji
Geoffrey Doumayrou Centre 16 septembre 1989 France
Jules Favre Centre 22 mars 1999 France
Brieuc Plessis Centre 19 mars 1994 France
Vincent Rattez Centre 24 mars 1992 France
Eliott Roudil Centre 30 octobre 1996 France
Marc Andreu Ailier 27 décembre 1985 France
Gabriel Lacroix Ailier 19 octobre 1993 France
Arthur Retiere Ailier 1er août 1997 France
Kini Murimurivalu Arrière 15 mai 1989 Fidji
Jérémy Sinzelle Arrière 2 juillet 1990 France

 

La saison dernière, le Stade Rochelais a terminé cinquième de la saison régulière de Top 14 avec un bilan de 16 victoires et 10 défaites. Les Maritimes ont ensuite échoué en demi-finale face au Stade Toulousain dans la course au titre. Cette année le club a pour objectif de se qualifier de nouveau pour la phase finale et pourquoi pas remporter son premier titre de champion de France.

 

Les lauréats de la 16ème Nuit du Rugby sont…

kolbe nuit du rugby

La semaine dernière, nous vous présentions les nommés des différentes catégories à l’occasion de la 16ème Nuit du Rugby. Ce lundi 25 novembre toute la famille de l’ovalie était réunie à l’Olympia afin de récompenser les joueurs, joueuses, staffs et arbitres qui ont marqué la saison 2018-2019. 

Le Stade Toulousain (champion de France de Top 14) et l’Aviron Bayonnais (champion de France de Pro D2) ont logiquement été récompensés à plusieurs reprises suite à leurs performances. Le sud-Africain Cheslin Kolbe (Toulouse) a raflé les trois trophées pour lesquels il était engagé (meilleur joueur du Top 14, meilleur joueur du Top 14 à la Coupe du monde et plus bel essai). Du côté des français, Damian Penaud (Clermont) et Pauline Bourdon (Bayonne) ont été respectivement élus meilleur joueur et meilleure joueuse tricolore.

Au total, 12 trophées ont été remis par plusieurs personnalités telles que Clarisse Agbegnenou, Julian Alaphilippe, Thierry Godard, Wendy Renard, Nikola Karabatic ou encore Arsène Wenger.

Les lauréats 

Meilleur joueur du Top 14 2018-2019 : Cheslin Kolbe (Stade Toulousain)

Meilleur joueur de Pro D2 2018-2019 : Filimo Taofifenua (Aviron Bayonnais)

Révélation de la saison : Pierre-Louis Barassi (Lyon OU)

Meilleur international français : Damian Penaud (ASM Clermont Auvergne)

Meilleure internationale française : Pauline Bourdon (Aviron Bayonnais)

Meilleur arbitre : Jérôme Garcès

Meilleur staff Top 14 : Stade Toulousain

Meilleur staff Pro D2 : Aviron Bayonnais

Meilleur joueur du Top 14 à la Coupe du monde : Cheslin Kolbe (Stade Toulousain)

Prix du plus bel essai : Cheslin Kolbe (Stade Toulousain)

Prix du fair-play : Jérôme Kaino (Stade Toulousain)

Prix du meilleur public : CA Brive

© Crédit photo : Le Parisien

Nuit du Rugby 2019 : la liste des nommés

nuit du rugby 2019

Chaque année, la Nuit du Rugby récompense celles et ceux qui ont marqué la saison passée au niveau national (Top 14 et Pro D2) et international (Equipes de France). La 16ème édition aura lieu le lundi 25 novembre à l’Olympia. La cérémonie sera diffusée en direct et en clair sur Canal + à partir de 19h30.

Deux nouveautés pour les récompenses

La Nuit du Rugby réunie tous les ans les plus grands représentants du rugby français. A l’occasion de cette cérémonie présentée par Isabelle Ithurburu, 12 trophées seront remis pour mettre à l’honneur ceux qui font du championnat de France de rugby une référence. Astrid Bard et Guilhem Garrigues recueilleront les impressions des invités. Pour la première fois, le trophée de meilleur joueur du Top 14 à la Coupe du monde de rugby sera remis, tandis que le trophée de la meilleure joueuse sera désormais attribué à la meilleure internationale tricolore.

Les nommés de la 16ème Nuit du Rugby

 

Meilleur joueur du TOP 14 (vote des joueurs)

Antoine DUPONT (Stade Toulousain Rugby)

Cheslin KOLBE (Stade Toulousain Rugby)

Damian PENAUD (ASM Clermont Auvergne)

 

Meilleur joueur de PRO D2 (vote des joueurs)

Stuart OLDING (Club Athlétique Brive Corrèze Limousin)

Josaia RAISUQE (USON Nevers Rugby)

Filimo TAOFIFENUA (Aviron Bayonnais Rugby Pro)

 

Révélation de la saison (vote des joueurs)

Pierre-Louis BARASSI (Lyon Olympique Universitaire Rugby)

Louis CARBONEL (Rugby Club Toulonnais)

Baptiste DELAPORTE (Castres Olympique)

 

Meilleur joueur international français (vote des joueurs)

Antoine DUPONT (Stade Toulousain Rugby)

Arthur ITURRIA (ASM Clermont Auvergne)

Damian PENAUD (ASM Clermont Auvergne)

 

Meilleure joueuse internationale française (vote des joueuses)

Pauline BOURDON (Association Sportive Bayonnaise)

Céline FERER (Stade Toulousain Rugby)

Romane MENAGER (Montpellier Rugby Club)

 

Meilleur arbitre (vote des joueurs, des entraîneurs et des arbitres)

Jérôme GARCES

Pascal GAUZERE

Romain POITE

 

Meilleure staff de TOP 14 (vote des entraîneurs)

ASM Clermont Auvergne

Lyon Olympique Universitaire Rugby

Stade Toulousain Rugby

 

Meilleur staff de PRO D2 (vote des entraîneurs)

Aviron Bayonnais Rugby Pro

Club Athlétique Brive Corrèze Limousin

Rugby Club Vannes

 

Meilleur joueur du TOP 14 à la Coupe du monde (vote du grand public)

Cheslin KOLBE (Stade Toulousain Rugby)

Damian PENAUD (ASM Clermont Auvergne)

Semi RADRADRA (Union Bordeaux-Bègles)

 

Plus bel essai (vote du grand public en direct pendant la cérémonie)

Cheslin KOLBE (Stade Toulousain Rugby) – J24 – Cliquez ici pour voir l’essai de Cheslin KOLBE

Arthur RETIERE (Stade Rochelais) – Barrage – Cliquez ici pour voir l’essai d’Arthur RETIERE

Watisoni VOTU (Section Paloise Béarn Pyrénées) – J23 – Cliquez ici pour voir l’essai de Watisoni VOTU

 

Fair-play (vote du grand public)

Piula FAASALELE (Stade Toulousain Rugby) – J5

Jérôme KAINO (Stade Toulousain Rugby) – Finale

Peceli YATO (ASM Clermont Auvergne) – J24

 

Meilleur public (vote du grand public)

Tous les clubs sont nommés

 

Portrait de rugbyman : Serge Blanco

RugbyZAP dresse le portrait de rugbymen ayant marqué l’histoire du rugby mondial. Aujourd’hui, place au français Serge Blanco !

Serge Blanco

Ses débuts dans le rugby

Serge Blanco est né le 31 août 1958 à Caracas, au Venezuela, d’une mère d’origine basque et d’un père vénézuélien. Suite au décès de son père en 1960, le jeune garçon âgé de seulement 2 ans s’installe avec sa mère à Biarritz. Scolarisé au Collège Immaculée Conception de Biarritz, Serge Blanco est brillant en sport. Il reçoit une proposition pour rejoindre le Football Club de Nantes. Une offre qu’il décline, ne souhaitant pas quitter le Pays Basque. Il commence alors à jouer au rugby à XV et débute dans les équipes jeunes de Saint-Jean-de-Luz.

Sa carrière professionnelle

Il débute sa carrière en 1975 dans le club Biarritz Olympique, et ne jouera pour aucun autre club de toute sa carrière. Malgré ses qualités techniques et physiques, il n’a jamais remporté de titre de Champion de France ou de Coupe d’Europe. Le seul fait marquant avec son club n’arrive que pour sa dernière saison, en 1992, où le BO atteint la finale du championnat de France. Mais l’équipe de Serge Blanco est battue 19-14 par les Toulonnais, malgré une pénalité de 60 mètre du “Pelé du rugby”, comme il était souvent appelé. Serge Blanco jouera également plusieurs matchs sous les couleurs des Barbarians français. 

Serge Blanco 1992

© LNR

C’est surtout avec l’équipe de France que Serge Blanco fait sensation et qu’il laissera une empreinte sur le plan international. Il est en effet aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs joueurs français de l’histoire. Blanco débute sa carrière en équipe de France en 1980 par une tournée en Afrique du Sud. Il participe en 1981 à son premier Tournoi des Cinq Nations. Lors du match d’ouverture contre l’Ecosse, Serge Blanco inscrit le premier essai pour la France. L’équipe de France réalise le Grand Chelem en battant toutes les équipes du tournoi. Deux ans plus tard, l’équipe de Jacques Fouroux et Serge Blanco débute en beauté le tournoi en battant l’Angleterre. La France remporte ex aequo avec les Irlandais le Tournoi des Cinqs Nations de 1983. En 1986, Serge Blanco remporte avec l’équipe de France son troisième Tournoi des Cinqs Nations, ex aequo avec l’Ecosse avec un total de 6 points.

L’année 1987 restera une année d’anthologie pour l’arrière de l’équipe de France. Lors du Tournoi des Cinqs Nations, l’équipe de France et Serge Blanco réalise un Grand Chelem et remporte de nouveau le Tournoi des Cinqs Nations. En 1987, a également lieu la première Coupe du monde de rugby, en Nouvelle-Zélande. La demi-finale contre l’Australie restera mythique. Alors que l’Australie mène 24-21 à quelques minutes de la fin du match, Didier Camberabero égalise sur une pénalité. Dans les tout derniers instants, Serge Blanco inscrit l’essai de la victoire après une action collective légendaire. Cette victoire permet à l’équipe de France de disputer sa première finale de Coupe du monde. Malheureusement les All Blacks sont plus fort et remportent le titre. La France est alors vice-championne du monde. Serge Blanco marque 16 points pendant cette Coupe du monde.

En 1988, la France se présente aux Cinqs Nations en tant que double tenante du titre. L’équipe de France prive les Gallois du Grand Chelem en s’imposant 10-9 au Pays de Galles. Les français remportent à nouveau, ex aequo avec le Pays de Galles, le Tournoi des Cinqs Nations. En 1989 pour la soixantième édition du Tournoi des Cinqs Nations, la France remporte sa quatrième victoire consécutive. L’équipe de Serge Blanco connaît une seule défaite contre les Anglais 11-0. Serge Blanco finit meilleur marqueur du tournoi avec 4 réalisations. En 1991, Serge Blanco participe à son dernier Tournoi des Cinqs Nations. Philippe Saint-André réalise lors du dernier match de l’équipe de France contre l’Angleterre l’essai du siècle. Malheureusement, l’Angleterre remporte le match et le tournoi. La France prend la deuxième place. 

Lors de la coupe du monde en 1991, la France brille dans les matchs de poule. En quart de finale, la France rencontre l’Angleterre et s’incline 19 à 10. Cette coupe du monde sera la dernière pour Serge Blanco.

© Quinze Mondial

Son palmarès

Serge Blanco restera fidèle toute sa carrière au Biarritz Olympique. Il connaît toutefois la consécration avec l’équipe de France.

Palmarès en club Palmarès en sélection
Vice champion de France en 1992 Vice champion du Monde en 1987

6 Tournoi des Cinq Nations (1981, 1983, 1986, 1987, 1988, 1989) dont deux Grands Chelems

Ses records et distinctions

Serge Blanco possède de nombreux records en équipe de France. Son record le plus connu est sans conteste celui de meilleur marqueur d’essais.

Effectivement Serge Blanco est le meilleur marqueur d’essais de l’histoire de l’équipe de France avec 38 réalisations. Il totalise 233 points en sélection nationale en 93 sélections. Il est actuellement le quatrième joueur le plus capé sous le maillot du XV de France et le dixième meilleur marqueur des Bleus.

serge blanco

© Rugbyrama

Serge Blanco met fin à sa carrière en 1992. Il reste fidèle au rugby et à son club de coeur, le Biarritz Olympique. Il occupe la présidence du club de 1995 à 1998 puis de 2008 à 2015. Il profitera de la fin de sa carrière de joueur pour créer une ligne de vêtements à son nom : Serge Blanco. Ce joueur d’exception, surnommé le “Pelé du Rugby” restera incontestablement l’un des plus grands joueurs du rugby français.

 

Challenge Cup : le programme des clubs français

challenge cup

Le Top 14 laisse la place aux compétitions européennes pour les deux prochains week-end. La Challenge Cup débute dès ce vendredi soir pour quatre clubs français. L’hexagone sera d’ailleurs bien représenté dans cette compétition avec huit équipes engagées : Castres, le Stade Français, Toulon, Bordeaux, Pau, Agen, Bayonne et Brive. L’un d’eux succèdera-t-il à l’ASM Clermont Auvergne ?

Depuis sa création en 1996, la Challenge Cup a été remportée à neuf reprises par un club français : trois fois par Clermont et une fois par Bourgoin, Colomiers, Pau, Biarritz, Montpellier et le Stade Français. Cette année sera peut être une deuxième fois d’affilée celle d’un club du Top 14, d’autant plus que la finale aura lieu le 23 mai 2020 au Stade Vélodrome de Marseille. Cette année, France Télévision diffusera une affiche avec des clubs français à chaque journée de Challenge Cup.

Les poules de l’édition 2019-2020

La phase de poule est composée de cinq groupes et chaque groupe est composé de quatre équipes. La première équipe de chaque groupe et les trois meilleurs deuxièmes sont qualifiés pour les quarts de finale. A propos des clubs français, Castres est dans la poule 1, Toulon et Bayonne dans la poule 2, Bordeaux et Agen dans la poule 3, le Stade Français et Brive dans la poule 4 et Pau dans la poule 5.

Poule 1 Poule 2 Poule 3 Poule 4 Poule 5
Castres Olympique Scarlets London Wasps Stade Français Cardiff
Worcester Warriors RC Toulon Edimbourg Bristol Leicester
Newport Dragons London Irish UBB Zebre Section Paloise
Enisey-STM Aviron Bayonnais SU Agen CA Brive Calvisano

Les matchs retransmis sur France 4 (journées 1 à 4)

Journée 1
Samedi 16 novembre 21h00 UBB London Wasps
Journée 2
Vendredi 22 novembre 21h00 Toulon Scarlets
Journée 3
Samedi 7 décembre 21h00 Bayonne Scarlets
Journée 4
Samedi 14 décembre 21h00 Stade Français Bristol

 

La journée 5 aura lieu les 10,11 et 12 janvier et la journée 6 se déroulera les 17, 18 et 19 janvier 2020. Les quarts de finale commenceront quant à eux début avril.